Quel âge pour enlever les couches ?

1
Partager :

Le

A voir aussi : Quels sont les vaccins obligatoires en 2020 ?

retrait des couches pour bébés est une étape importante

Le passage au petit pot est vraiment un grand pas dans la vie de l’enfant, pour lui mais aussi pour ses parents ! Acquisition d’une plus grande autonomie, économies budgétaires sont autant de facteurs auxquels les parents sont attachés.

À quel âge pouvez-vous enlever les couches pour bébés ?

Il est difficile de fixer un âge précis puisque le contrôle des sphincters (muscles) par l’enfant correspond à une maturité physique liée au développement musculaire. Ainsi, on peut constater que lorsque l’enfant est capable de monter seul des escaliers, l’apprentissage de la propreté peut commencer… mais ce n’est qu’une indication qui varie indéniablement d’un enfant à l’autre. À titre indicatif, l’âge de deux ans peut être un point de départ pour les plus jeunes enfants dans ce domaine. Être propre pendant la journée (pas pendant la sieste ou la nuit) pour un enfant est souvent la condition obligatoire pour obtenir un billet d’entrée à la maternelle… une anxiété qui touche de nombreux parents pendant les mois d’été précédant le début de la année scolaire. En tant que tel, et pour rassurer les parents qui, fin août, trouvent encore avec un profond désespoir que leur enfant ne sera pas vraiment propre pour la rentrée scolaire, il faut souligner qu’il suffit souvent d’imiter les autres enfants pour réussir le cours.

A lire en complément : Quelle peur à quel âge ?

Quelques conseils pratiques pour faciliter l’apprentissage de la propreté pour les bébés

Un enfant qui se rend compte qu’il vient de faire pipi dans sa couche est un premier signe qui peut vous inciter à lui offrir le petit pot. Cependant, attention à ne pas être trop pressé au risque de déranger l’enfant et de créer un blocage. Aller sur le petit pot ne doit pas être une contrainte pour un bébé, mais au contraire un plaisir, une sensation de « grand » et la séance de « pipi de pot » ne doit pas durer éternellement. Il faut donc de la patience et du calme.

Pour les premiers paris sur le pot, optez pour des couches qui peuvent être enfilées et baissées comme de vraies culottes. De cette façon, bébé voit qu’il a grandi, qu’il ne met plus de couches simples mais déjà des culottes. Pour le début de l’apprentissage, il est préférable d’utiliser un pot plutôt qu’un réducteur pour mettre sur la cuvette des toilettes. Le pot permet à l’enfant de voir ce qu’il a fait (ou pas !) et est à la taille, confortable, il peut s’asseoir ou se lever tout seul. La cuvette des toilettes peut également être une source d’anxiété pour l’enfant ayant peur de tomber dedans. Préférez des vêtements pratiques à enlever afin de pouvoir rapidement mettre bébé sur le pot dès qu’il le demande. Il est important, surtout pendant les premiers jours, d’offrir le petit pot à l’enfant très souvent, environ toutes les heures jusqu’à ce qu’il ressente lui-même l’envie d’y aller. Si votre enfant est surveillé par une assistante maternelle ou dans une crèche, essayez d’adopter le même rythme, consultez le personnel de la crèche ou la nounou. Les enfants ont souvent un petit coin favori pour s’installer avec leur petit pot (ce qui n’est pas nécessairement les toilettes ou la salle de bain). Placez toujours votre enfant au même endroit pour qu’il puisse se repérer. Vous pouvez également donne-lui un livre, un petit jouet.

Chaque pipi doit être largement félicité afin d’encourager l’enfant qui est généralement très fier de lui !

Une fois que vous avez fait les premiers pas vers l’apprentissage de la propreté, il est important de ne pas y retourner et de donner une couche à l’enfant même si des accidents sont à prévoir. Pour les trajets en voiture, il peut être judicieux de mettre une couche carrée (en vente dans le rayon des couches classiques) sous les fesses du bébé dans le siège auto afin de ne pas tremper le siège en cas de fuite importante.

Une fois l’apprentissage de la propreté acquis pour la journée, il est peut-être temps de retirer les couches pour la sieste, puis pour la nuit. Pour certains enfants, ces étapes seront presque simultanées, pour d’autres, il faudra plusieurs mois, voire des années, avant de pouvoir enlever la couche la nuit. N’oublions pas que chaque enfant à son propre rythme, y compris l’apprentissage de la propreté ; ainsi, même chez un frère ou une sœur, les expériences d’apprentissage de la propreté sont différentes pour chaque enfant.

donne-lui un livre, un petit jouet.

Chaque pipi doit être largement félicité afin d’encourager l’enfant qui est généralement très fier de lui !

Une fois que vous avez fait les premiers pas vers l’apprentissage de la propreté, il est important de ne pas y retourner et de donner une couche à l’enfant même si des accidents sont à prévoir. Pour les trajets en voiture, il peut être judicieux de mettre une couche carrée (en vente dans le rayon des couches classiques) sous les fesses du bébé dans le siège auto afin de ne pas tremper le siège en cas de fuite importante.

Une fois l’apprentissage de la propreté acquis pour la journée, il est peut-être temps de retirer les couches pour la sieste, puis pour la nuit. Pour certains enfants, ces étapes seront presque simultanées, pour d’autres, il faudra plusieurs mois, voire des années, avant de pouvoir enlever la couche la nuit. N’oublions pas que chaque enfant à son propre rythme, y compris l’apprentissage de la propreté ; ainsi, même chez un frère ou une sœur, les expériences d’apprentissage de la propreté sont différentes pour chaque enfant.

Partager :