Quand faire appel à un psychologue spécialiste de l’enfance

543
Partager :

Ces dernières années, il est difficile de nier l’évolution rapide de la société. Bien éduquer son enfant, malgré les efforts des parents, devient alors plus compliqué et les conflits apparaissent facilement entre parent et enfant. Pour les résoudre, il n’y aucune honte à aller voir un psychologue spécialiste de l’enfance. Cette démarche ne peut être que bénéfique pour le parent et l’enfant. Mais avez-vous vraiment besoin de l’intervention d’un spécialiste ?

Une prise de conscience et une acceptation de la situation

Il n’y a pas de parent parfait, car chaque parent s’active pour bien éduquer son enfant et pour lui offrir un environnement de bien-être, et ce, malgré ses autres préoccupations du quotidien. Seulement, face à certaines réactions et situations, certains parents se sentent débordés et se posent autant de questions.

A lire en complément : Surmonter la peur de l'échec chez les enfants : Guide pratique pour les parents

Oui, certains enfants, pour des raisons qui ne sont pas toujours identifiables par les parents, peuvent présenter certains signes comme un sommeil perturbé, une scolarité en péril, une violence, une fatigue chronique, un développement d’une phobie, une mauvaise humeur…

Au lieu de vous angoisser et d’essayer de traiter le problème seul, ces changements radicaux dans le comportement ou dans les habitudes de l’enfant doivent vous pousser à consulter un psychologue de l’enfance. Les signes que nous avons cités ci-dessus ne sont pas exhaustifs, mais si vous constatez un changement radical dans son comportement, pensez à voir un spécialiste. Ce dernier pourra dans sa neutralité mieux instaurer le dialogue avec l’enfant, comprendre la situation et aller vers la résolution du malaise ou du mal-être.

Lire également : 3 petites attentions pour surprendre de nouveaux parents

Consulter un psychologue pour enfant : d’autres motifs

Il faut comprendre que chaque enfant est différent, ce qui explique le fait qu’il évolue et grandit à son rythme. Cependant, on peut mettre en exergue quelques liens entre certains symptômes et âges pour vous pousser à prendre rendez-vous chez un psychologue spécialisé en psychologie de l’enfant.

Vous pouvez même envisager d’aller consulter un spécialiste avec votre nourrissant ou votre enfant de moins de trois ans s’il présente des retards de développement comme un retard dans l’acquisition de la position assise ou dans la marche.

Ne vous angoissez pas non plus seul dans votre côté si votre enfant présente un retard dans l’apprentissage du langage, un manque d’interactions ou un refus de la propreté : rendez-vous chez un spécialiste. Ce dernier pourra également vous aider si votre petit dernier a le sommeil perturbé, s’il pleure beaucoup ou s’il présente des troubles alimentaires.

Chez certains enfants, la période de scolarisation peut faire surgir des angoisses, une hyperactivité, des difficultés d’intégration, d’attention et de concentration ainsi que des phénomènes de régression. Chez les plus grands, les problèmes peuvent être plus d’ordre cognitif avec une dyslexie, une dyscalculie ou encore une dysorthographie. Ne vous dites surtout pas que ça va passer. Dans ces cas-là, il est recommandé de consulter un psychologue parent-enfant.

L’adolescence est une période complexe et difficile pour l’enfant, mais aussi pour vous, parent. Votre adolescent ne s’ouvrira pas facilement à vous, mais si les signes vous mettent la puce à l’oreille par rapport à des malaises ou des perturbations comme l’anxiété, la limitation de la vie sociale ou encore l’agressivité, vous devez faire l’effort de dialoguer avec lui.

Si les multiples dialogues n’arrivent à aucun résultat, faites-vous aider par un psychologue pour enfant. Ce dernier est formé à la guidance parentale et il peut vous apporter de précieux conseils pour créer une relation privilégiée avec votre adolescent et rétablir l’équilibre dans la famille.

Partager :