« Le Cerveau des Enfants », le film en 7 points

15 mai 2018

Ah je ne peux pas vous laisser plus longtemps sans vous tenir informés du film-documentaire sur le cerveau qui passe en salles de cinéma en ce moment : « LE CERVEAU DES ENFANTS, un potentiel infini ». Je suis allée le voir hier soir à Bayonne et je l’ai trouvé fantastique.

Je sais que vous l’aimerez aussi car vous êtes nombreux à apprécier l’article « Cerveau de l’enfant et apprentissage, 5 erreurs à éviter », qui est resté longtemps l’article le plus lu de mon blog.

En ce qui concerne le documentaire, il est très riche alors je ne vais vous en donner que quelques bribes. Allez plutôt le voir ou faites-le programmer dans vos salles ! Si chacun de nous peut en tirer une idée à appliquer, c’est déjà top.

La réalisatrice, Stéphanie Brillant, s’est appuyée sur des expériences novatrices pratiquées aux Etats-Unis en matière d’éducation, mais aussi sur les recherches récentes en neuroscience. Elle a mis l’accent sur des points fondamentaux, mais souvent oubliés, pour favoriser l’apprentissage et l’épanouissement des enfants (et des êtres humains en général).

Parmi ces points fondamentaux je retiendrai que:

1. La connaissance des EMOTIONS et leur « place » dans le cerveau permet aux enfants et à leurs parents de distinguer les moments propices à l’apprentissage de ceux qui ne le sont pas.

Quand l’enfant vit une émotion désagréable (peur, colère, tristesse, honte), c’est le cerveau limbique qui réagit et qui neutralise le cortex pré-frontal. En n’ayant pas accès à ce cortex, l’enfant ne peut ni apprendre, ni réfléchir. Les émotions qu’il vit doivent s’apaiser pour « débloquer » le processus d’apprentissage.

2. La structuration du cerveau dépend directement de l’ATTACHEMENT que le bébé va vivre les premiers mois de sa vie.

Les relations qu’il noue avec son entourage et son environnement immédiat vont constituer le socle de son développement.

3. Le cerveau est PLASTIQUE et évolutif.

Ce sont les expériences de vie et les interactions avec le monde immédiat qui vont le rendre opérationnel sur une compétence ou une autre.

4. L’ECHEC est un élément clé et positif dans le parcours d’apprentissage.

Et il est indispensable de laisser aux enfants l’occasion de résoudre un problème PAR EUX-MÊMES, pour leur permettre de mieux intégrer la solution et d’en tirer de la satisfaction.

5. Les membres de la famille doivent donner du SENS aux évènements qu’elle traverse.

Quelle que soit l’histoire de la famille et les évènements qu’il y vit, l’enfant va se construire avec LE SENS que ses parents donnent et leur réaction face à cet évènement. Montrer à l’enfant qu’on peut trouver des RESSOURCES face à un évènement difficile est plus enrichissant que lui éviter d’en vivre à tout prix.

6. Le cerveau fonctionne mieux lorsque les apprentissages sont vécus AVEC LE CORPS 

Les mouvements ou la musique par exemple mettent le cerveau dans des dispositions très favorables pour la compréhension et la mémorisation.

7. Les exercices de PLEINE CONSCIENCE (ou méditation) à l’école améliorent la CONCENTRATION des élèves.

 

Pour en savoir plus et trouver ou organiser une projection près de chez vous, c’est par ici

http://www.jupiter-films.com/film-cerveau-des-enfants-le-88.php

Recherches utilisées pour trouver cet article le cerveau des enfants, film le cerveau des enfants, le cerveau de l\enfant film neuroscience

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *