Comment valoriser les erreurs des enfants?

Qu’ils soient orgueilleux ou non, qu’ils aient l’esprit de compétition ou pas, les enfants n’apprécient pas de faire des erreurs ni de se retrouver en situation d’échec. C’est bien normal me direz-vous ! Et pas plus que nous autres, adultes.

Le problème c’est qu’on a l’habitude d’associer les erreurs et les difficultés à des expériences négatives. Et c’est vrai que ce ne sont pas des évènements agréables à vivre. Mais si on a tant de mal à les supporter c’est aussi pour des raisons culturelles.

En effet notre société, particulièrement en France ne valorise pas les erreurs et les échecs mais a tendance, au contraire à les pointer du doigt.

L’approche de l’échec est très différente dans d’autres pays, notamment en Amérique du Nord où on apprend dès le plus jeune âge à tirer parti de ses difficultés pour les transformer en expérience constructive pour la suite.

Prenons un exemple. Hier, une maman m’a raconté que sa jeune ado, qui avait l’habitude de prendre son goûter dans sa chambre avait renversé un verre de lait sur son bureau. La jeune fille avait vite tout épongé avec du papier absorbant qu’elle avait jeté dans sa corbeille à papier.

Deux jours après, une forte odeur de lait caillé s’est dégagée de la chambre de l’ado. Après questionnement, la maman a appris ce qui s’était passé et a compris que l’odeur provenait de la corbeille à papier qui n’avait pas été vidée. La jeune fille était très contrariée, non seulement d’avoir eu quelques cours endommagés par le lait renversé mais en plus que cet évènement ait encore des conséquences deux jours après. Pourtant, dans un cas comme celui-là, il est tout à fait possible de tirer parti de la mésaventure.

Comment faire pour valoriser les erreurs de ses enfants ?

1/ Rester calme. L’enfant est suffisamment ennuyé par ce qui lui arrive. Il n’a pas besoin qu’on empire la situation. Il vaut mieux rester silencieux dans certains cas que déverser des paroles qui pourraient bien être toxiques. (Paroles toxiques, comment les repérer et les remplacer)

2/ Une fois les choses rentrées dans l’ordre, demander à son enfant : « qu’est-ce que tu as découvert avec ce qui s’est passé ? » ou « comment as-tu fais pour trouver une solution ? ». (Ne pas oublier de reconnaître que cette expérience n’a pas été agréable pour lui en le lui disant. « Ca a dû être dur pour toi de…. »)

3/ Symboliser cette expérience par une pierre constructive :

«  Du fait de cette erreur :

  • tu es maintenant plus fort parce que tu sais qu’il ne faut pas…
  • tu as fait preuve d’imagination pour trouver une solution
  • tu as découvert que tu avais un vrai ami qui t’aide en cas de difficulté
  • tu as compris qu’il est important de… 
  • tu sais de mieux en mieux faire des choix
  • tu t’es dépassé
  • tu sais comment….»

C’est le moment de donner à votre enfant une feuille sur laquelle il peut symboliser ses difficultés, erreurs et échecs par des pierres. Téléchargez le document ci-joint par exemple et proposez à votre enfant de colorier une pierre à chaque fois qu’il rencontre une difficulté. Pierre après pierre, un mur de compétences se construit : le mur symbolisera ses forces. Cela l’aidera à renforcer son estime de lui et à accepter que les erreurs font partie de l’apprentissage.

Icône Mur valoriser les erreursMur de forces- valoriser les erreurs

Et vous, pensez-vous qu’on puisse aider plus nos enfants à apprendre de leurs erreurs?Flèche parents enfants

2 commentaires

  • Isabelle

    C’est vrai qu’on a plutôt tendance à dire « tu feras mieux la prochaine fois », avec en sous-entendu « oublie vite et passe à autre chose ». Le fait de dire « oui tu t’es trompé; et voici les avantages… » n’est pas encore trop ancré dans notre esprit français. Je vais essayer la méthode des pierres pour voir si ça m’aide à y penser.

  • Pingback: Aider son enfant à faire des choix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *