Comment reconnaître le molleton ?

1
Partager :

Vous avez confectionné votre haut patchwork ou vous rassemblez toute la matière avant de commencer. Puis vient la question cruciale : comment choisissez-vous votre polaire ? Pour un débutant, un néophyte et même un quilter plus expérimenté, il peut y avoir un grand moment de solitude. Pourquoi ? Avez-vous déjà remarqué le nombre de types de polaire disponibles ? Tu peux vraiment utiliser tout ça en patchwork ? Non possible…

OK, mais quel polaire choisir ? Comment peux-tu ne pas te tromper ? Comment choisir le bon molleton pour votre projet de patchwork ? Comment choisir le bon molleton pour votre projet de patchwork ? Un édredon est un édredon ! Alors, la polaire est la même chose, non ? Ouate, polaire, vliesline, Jeffitex, comment ne pas se déchirer les cheveux devant autant de noms et de choix possibles ? Aujourd’hui, j’explique comment choisissez la polaire, longue, large et croisée. C’est parti !

A lire également : Quel est le meilleur fauteuil pour allaiter ?

Qu’est-ce que la polaire ? À quoi sert-il ?

La polaire est une matière textile faite de laine, de coton ou d’autres fibres, naturelles ou synthétiques. Il est assez vaporeux et donne plus ou moins de gonflement à un livre. C’est la pièce maîtresse du sandwich. Le sandwich est l’assemblage des 3 couches bien connues dans le monde du patchwork : le haut, le molleton et le dos. J’en parle ici plus en détail dans cet article.

La

A lire également : Comment adopter une alimentation saine et équilibrée ?

polaire est donc l’agent secret du matelassage : elle est invisible à l’œil nu, mais elle change l’aspect final du patchwork. Il est utilisé pour épaissir le travail et lui donner plus de tenue, grâce au matelassage du trois couches de tissu.

Ce que nous allons voir ensemble, c’est que vous allez utiliser différentes polaires en fonction de la façon dont vous allez les utiliser et des techniques de courtepointe que vous allez utiliser. Bref, c’est comme dans la chanson de Pierre Perret, il en existe toutes sortes : fins, volumineux, simples, thermocollants, blancs, noirs, etc. !

Densité (poids) de la polaire : du plus fin au plus épais

Les toisons ont toutes une densité, un poids qui vous permet d’orienter votre choix en fonction de l’utilisation. Plus la figure est grande, plus la densité est grande, plus la toison sera épaisse. Plus le nombre est petit, plus le molleton sera fin. Sur les emballages ou les descriptions de produits, ce poids (ou densité) est matérialisés en g/m² et les chiffres varient de 40 à 500, 150 étant un poids moyen.

Polaire légère

Un molleton léger sera utilisé pour donner un rendu plus plat à l’œuvre. L’accent sera mis sur l’assemblage plutôt que sur le matelassage.

Le faible poids peut être plus favorable pour le matelassage à la main . Il sera plus facile de travailler avec une fine polaire à la main qu’une polaire plus épaisse. Les points de quilting seront plus serrés, donc le rendu sera meilleur, plus fin.

Polaire lourd

Le molleton de poids élevé donnera un effet plus bouffant au travail. Ce qui est un atout pour la valeur matelassage plus ou moins dense . La polaire très épaisse sera nouée à des endroits réguliers du travail, pour renforcer cet effet gonflé.

Polaire rigide et spéciale

Parmi les polaires rigides et spéciales, je compte le Jeffitex (c’est une marque) ou le Vliesline (marque aussi). Ils permettent de rigidifier les œuvres, de fabriquer des boîtes en textile, des sacs et autres accessoires de patchwork.

Vous trouverez également des maniques spéciales en polaire, qui vous permettent de réaliser de beaux travaux pour la cuisine. Pour ma part, je n’ai jamais essayé. Je le ferai un jour, mais avec des tissus recyclés. Je trouverais dommage d’utiliser de beaux tissus flambant neufs pour aller « cuire » et me salir au four. Mais cela ne fait que m’engager ! C’est une très belle idée de projet ! Je le mets dans le chaleur !

Polaire naturelle ou polaire synthétique : quel est le bon choix ?

Les toisons se divisent en deux catégories : les toisons naturelles et les toisons synthétiques. Voici un aperçu des différentes fonctionnalités, ainsi que des avantages et des inconvénients.

polaire de coton

molleton de coton* a la texture d’une flanelle épaisse. C’est le produit naturel par excellence. Il est léger, doux et la matière respire. Il possède un bon pouvoir isolant.

Il présente cependant quelques points faibles : il aura tendance à rétrécir après le lavage, ce qui rendra parfois les courtepointes un peu « froissées ». Il peut également être un peu plus lourd que le polyester.

Le J’ai également lu le témoignage d’un blogueur qui mettait en garde contre les résidus de graines de coton dans ce type de toison qui pourraient tacher le tissu.

polaire de laine

laine a le pouvoir d’être chaude sans être lourde en hiver, et douce, respirante et fraîche en été. Ce sont ces caractéristiques que l’on retrouve dans les toisons de laine. Le molleton de laine ne laisserait pas de traces de plis sur les courtepointes, même des mois après leur stockage. Ce qui peut être un argument de choix !

Quels sont les inconvénients de la laine polaire ? La première est qu’il est plus cher qu’un polyester classique. La seconde est qu’il aura tendance à se pelucher La , il peut sortir en petits filaments à travers le tissu lorsqu’il est matelassé. Le remède à cela sera de utilisez une toute nouvelle aiguille.

polaire de soie

soie a la particularité d’être chaude, légère et de fournir de beaux rideaux aux œuvres. C’est un matériau luxueux, donc cher. Peut-être réserver pour de bons livres spécifiques ? La Concours, pièces particulières de collection ou « garde » ?

polaire en bambou

Le molleton de bambou* est très doux, il a un excellent drapé et a la capacité de sécher très rapidement. Il est fin, mais offre une densité égale à celle des autres matériaux.

Comme le disent les Anglais, c’est un matériau super « cosy », agréable, qui a de plus en plus la préférence des courtepointes, d’autant plus que le bambou est plus écologique que le coton et anti-allergique .

polaire en polyester (synthétique)

molleton de polyester* est un favori des quilters car il est bon marché.

Il est chaud, léger et non allergique. C’est une très bonne alternative aux fibres naturelles si vous avez des problèmes d’allergie. Il se trouve dans de nombreuses épaisseurs, il est facile à travailler et nécessite peu d’entretien. Le

polaire thermocollant

Le molleton thermocollant est un non-tissé enduit de colle d’un côté ou des deux côtés. Il permet de se fixer au tissu à l’aide d’un fer à repasser, et de faciliter la manipulation du travail pendant son travail.

Pour l’installer, assurez-vous de le positionner face collée contre le tissu. Votre fer à repasser n’aime pas la colle ! Au fait, la toison n’est pas non plus.

polaire dure

Jeffitex est son nom le plus utilisé, car c’est la marque du produit. Il s’agit d’un molleton fin et rigide à très rigide. Certains seront thermocollants, d’autres non. Dans tous les cas, ce matériau permet de produire du volume et/ou des œuvres rigides, telles que des boîtes textiles, des sacs, des maisons, des pochettes, des objets de décoration.

Comment choisir le bon molleton pour le patch de votre projet ?

Avec toutes ces possibilités, vous vous perdez… Quels sont les critères et les questions à se poser pour choisir la bonne polaire ?

Quilting à la main ou à la machine ?

Avec un molleton fin à moyen, le matelassage à la main sera facilité. En revanche, le matelassage à la machine permettra de travailler des œuvres plus épaisses sans difficulté. Mais rien ne vous empêche de matelasser à la machine une œuvre avec une fine polaire. Qui peut le plus le moins !

Vous mettez en valeur la pièce appliquée ou le matelassage ?

Plus la polaire est fine, C’est-à-dire son faible poids, plus il

mettra en valeur la réalisation de l’œuvre (reconstituée et/ou appliquée) Plus

la polaire est épaisse, plus l’effet bouffant mettra en valeur le matelassage.

Blanc, naturel ou noir ?

La couleur de la polaire dépendra essentiellement de votre travail et de la couleur des tissus utilisés. Si les tissus sont légers, il vaudra mieux choisir une polaire blanche. C’est celui que l’on trouve majoritairement dans les magasins.

Cependant, on retrouve du molleton beige, ou du noir. Le noir peut être intéressant pour les œuvres de couleur foncée. Des « peluches » blanches peuvent sortir du tissu pendant le matelassage et rendre le travail un peu disgracieux.

taille moyenne ? Polaire avec apprêt ?

Pour certaines œuvres, sacs, pochettes, etc., apposer du molleton thermocollant sur une partie de l’œuvre peut faciliter sa conception. Lorsque vous achetez un kit de patchwork ou que vous trouvez un modèle, il est spécifié et les instructions indiquent comment procéder.

Polaire et problèmes allergiques

De plus en plus de personnes souffrent de problèmes allergiques ou dermatologiques. Il est donc intéressant de connaître les caractéristiques les plus appropriées pour apprécier le patchwork de pratique . Le bambou et le polyester semblent être les deux matériaux les plus adaptés à ces contraintes.

En résumé :

Ce que vous avez découvert dans cet article :

La

  1. polaire est la pièce maîtresse d’un sandwich. Sans polaire, aucune épaisseur pour le

  2. mettre en valeur La polaire a une densité. Du plus fin, environ 40, au plus épais, environ 500 g/m². La densité moyenne est d’environ 150 g/m²

  3. . La

  4. polaire peut être naturelle ou synthétique. Ils ont tous des avantages et des inconvénients. Les chouchous des quilters sont en polyester, car ils sont polyvalents et économiques.

  5. Selon la technique de matelassage utilisée ou la densité du matelassage, certains choix seront plus pertinents que d’autres.

J’espère avoir été en mesure de répondre à vos questions concernant les différentes caractéristiques et utilisations de la polaire. Comme tu pratique, vous aurez l’occasion d’expérimenter ! Dans tous les cas, gardez tout votre polaire en chute. Ils peuvent être utilisés même en très petites quantités. Vous pouvez les fixer en les cousant ensemble dans le point zigzag de votre machine à coudre. Ils vous seront très précieux pour les petits projets, tels que les chemins de table, les petits accessoires.

Avez-vous pu expérimenter différents types de toison ? Qu’est-ce que c’est ou quels sont tes sujets préférés ? Dites-moi tout dans les commentaires ci-dessous !

N’oubliez pas de partager cet article pour en faire profiter vos copines ! Sur Facebook, par e-mail ou par e-mail ! Tout est possible !

Les mots suivis d’un* sont des liens d’affiliation. En achetant le produit via ce lien, vous contribuez à la durabilité du site. Vous ne paierez pas plus cher et je vous recommande des produits de qualité.

Partager :