Prendre le temps des repas

Enfant qui prend le temps de manger

Aujourd’hui, pour rebondir sur l’article « Partager un repas pour de meilleures relations », j’ai choisi de traduire l’article surprenant d’une américaine qui s’émerveille du temps et de l’importance que les français accordent aux repas.

Article traduit du blog becomingmadame https://becomingmadame.wordpress.com/2012/09/18/eating-like-the-french-no-3-a-table-a-week-of-french-dinners/

À table !

 

« Un principe que j’aime beaucoup en France est le concept “à table” (en français dans le texte).

En français, “à table” veut dire littéralement “à la table” et c’est ainsi que les français informent les autres que le repas est prêt: “A table”. Quelque chose comme : “le dîner est prêt!”. Si j’emploie cette expression ici, c’est pour expliquer l’habitude française de prendre le temps des repas et plus précisément, s’asseoir pour manger à table.

Les français ont l’habitude de prendre leur temps pour manger

Quand j’étais une avocate incroyablement occupée en Amérique du Nord, j’avais l’habitude de manger la plupart de mes repas au pas de course. Le seul moment où je m’asseyais pour manger correctement à une table était lors des déjeuners d’affaires ou chez ma mère pour Pâques ou Noël. Mais même durant les repas avec mes clients, je me dépêchais de manger, l’importance des affaires prenant le dessus. Pour le diner j’attrapais une poignée de n’importe quoi, que j’avalais accoudée au bar. Je pense que la majorité d’entre nous, nord-américains sommes comme ça. Nous avons oublié le plaisir ancien de savourer notre nourriture, assis à une jolie table et de s’imprégner de l’expérience du plaisir culinaire. Certains d’entre nous mangent même devant la télé ou, comme moi, avalent goulument toutes sortes de snacks avec les mains, debout dans la cuisine. J’étais aussi coupable de ça. En fait, c’est ainsi que j’avalais la plupart de mes repas de retour dans cette ancienne vie nord-américaine.

Les enfants français apprennent à manger un plat après l’autre

Dès qu’ils sont en âge de manger de la nourriture solide, les petits enfants français apprennent que les plats arrivent les uns après les autres, qu’ils doivent rester assis jusqu’à la fin du repas. Ils apprennent à manger correctement avec un couteau et une fourchette et avec une serviette sur les genoux. J’ai un petit neveu de 2 ans ½ qui s’assied à la grande table, et qui mange tout seul avec sa petite fourchette, de l’entrée jusqu’ au dessert, en passant par la plat et le fromage, juste comme une petite version de ses parents. C’est à peine croyable et pourtant pas inconcevable.

Ces enfants apprennent en regardant. Dès le début de leur vie, on leur apprend à manger à table des plats qu’ils prennent l’un à la suite de l’autre. Et toutes sortes de légumes aussi. Pour le fromage, on leur demande quel fromage ils aimeraient goûter et on leur donne des petites portions raisonnables. Ils mangent un fruit avant le dessert, s’il y a un dessert. Et on leur apprend à manger lentement. Manger un repas à toute vitesse pour aller jouer ou parce qu’un programme commence à la télé ne fait pas partie de la mentalité française. Ce serait inconcevable, voire même un sacrilège.

Consacrer du temps aux repas et manger à heures régulières

Je dois dire que cela marche remarquablement bien. Et les familles françaises traditionnelles élèvent à tour de bras des futurs-adultes avec les meilleures manières à table que j’aie jamais rencontrées. Et des mangeurs des plus raisonnables aussi. Leurs cuisines sont dessinées avec la même philosophie et les cuisines ouvertes sont appelées: cuisines américaines en France.

Bien sûr vous pouvez certainement trouver des familles françaises qui ne suivent pas ces traditions, tout comme vous pouvez trouver des français en surpoids ou sans manière ou avec une mauvaise hygiène de vie. Avec l’afflux des fast-foods en France (bien que toujours 100 fois moins denses qu’aux Etats-Unis), le consumérisme massif, les plats préparés industriels, vous avez des gens qui se précipitent vers ce qu’il y a de plus facile. Mais globalement, les français bénéficient toujours de leurs saines traditions culinaires.

Le truc c’est vraiment de consacrer du temps aux repas. Je sais que cela demande plus d’effort que de rassembler rapidement quelques aliments et de manger sur le pouce. Et je ne sais que trop bien que nous ne pouvons avoir trois repas assis en famille par jour. Je réalise aussi que, bien qu’il soit meilleur de prendre le plus gros repas à l’heure du déjeuner, la plupart d’entre nous ne peuvent rentrer à la maison pour le déjeuner. Beaucoup d’enfants français, pourtant, rentrent à la maison pour une coupure de déjeuner de 2 heures avec leurs parents. Certains parents qui travaillent font aussi de même. Mais tout le monde ne peut pas se le permettre dans notre monde très compétitif. Alors le diner est devenu le moment où la famille se réunit pour partager un repas.

L’autre clé est de manger à heures régulières et d’être raisonnable avec le grignotage. Pas de paquet de chips ou de barre de chocolat entre les repas. Pas de sodas engloutis. Pas de masticage constant. L’estomac est entrainé à avoir faim à certaines heures, et une fois rassasié, il ne continue pas à avoir une folle envie de nourriture continuellement. »

 

Voilà ! Est-ce que, comme moi, cet article vous a fait sourire ? Je trouvais intéressant de de voir que nos habitudes alimentaires françaises avaient des points positifs sans qu’on ne s’en rende bien compte. Je tiens à ajouter, cependant, qu’il m’est arrivé de croiser des étrangers pour qui cet état d’esprit était insupportable. Un américain m’a dit un jour que, selon lui « les français se prenaient trop au sérieux quant à leur cuisine et leurs traditions culinaires» et que ça en devenait pénible. De la même manière, j’ai eu une collègue canadienne, (qui était commerciale en France) et qui trouvait absolument ridicule, cette façon qu’avaient les français en été sur les routes de s’arrêter tous à 13h en s’agglutinant sur les aires d’autoroute et de reprendre le volant à 14h.

Sachons donc garder les bons côtés quand nous prenons le temps des repas, sans oublier de regarder ce qui se fait hors de nos frontières et d’ajouter un peu de légèreté dans nos traditions.

Recherches utilisées pour trouver cet article enfant qui mange, prendre le temp du repas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *