Points forts et points faibles de Super Nanny

Super Nanny points forts et points faibles

L’émission Super Nanny a pour objectif d’aider les familles qui sont en difficulté sur le plan de l’éducation des enfants.

Suite au visionnage d’un certain nombre d’ épisodes (voir mon article Super Nanny Replay, je l’ai testé pour vous), j’ai identifié cinq points forts et cinq points faibles de ce programme.

 

 

Les points forts de Super Nanny

1/ Vous n’êtes pas seuls

Montrer aux familles en difficulté avec leurs enfants qu’elles ne sont pas seules à avoir des problèmes. Dans certains cas elles peuvent rencontrer des difficultés similaires, dans d’autres, elles peuvent se dire qu’au fond, chez elles ça va mieux. Dans tous les cas ça peut leur permettre de réfléchir à leur méthode d’éducation : « ça j’ai déjà essayé ça ne marche pas chez moi. » « Je suis d’accord avec cette règle mais je me rends compte que je ne la mets pas en application » ou «  je ne suis pas d’accord avec ça pour telle raison ». 

2/ Aider à prendre du recul sur sa propre situation

Pour le téléspectateur, le fait de voir les familles embourbées dans leurs problèmes permet de voir que, lorsque l’on manque d’oxygène, de temps, de calme on manque aussi de recul et on ne parvient plus à discerner ce qui est important. Parfois une ballade en famille en toute quiétude, une sortie en couple, un moment de détente pour un des deux parents peut servir de soupape et permettre de revenir à la maison dans de meilleures dispositions pour faire face aux éventuelles confrontations.

Car souvent le problème n’est pas les confrontations mais la façon dont le parent va se positionner face à la confrontation. 

3/ Le panneau des règles de la maison

Rappeler ou même informer que les règles et l’autorité (je n’ai pas dit autoritarisme…) sont la base de l’éducation. Il ne suffit pas de le dire ou le savoir mais il faut le matérialiser : la présentation des règles de la famille par Super Nanny Sylvie lors d’un vrai conseil de famille, est, de mon point de vue un des éléments essentiels de la démarche.

« Tu as le droit d’être mécontente mais c’est quand même papa et maman qui décident » 

4/ Un travail au cas par cas par Super Nanny Sylvie

Dans certaines familles, il faut rappeler l’importance des règles et appuyer dessus, quitte à élever un peu la voix si les enfants n’y ont pas été habitués et ont « pris le pouvoir » à la maison.

Dans d’autres familles, il faut travailler le lâcher-prise. Dans ces cas-là, il est important de réapprendre à complimenter les enfants et passer de bons moments en laissant les rancœurs derrière soi. Cela peut passer par le fait de baisser le volume des voix et montrer qu’on peut attirer l’attention d’un enfant autrement. 

5/ Des astuces

Des conseils et astuces sont surlignés sur l’écran.

« Les parents ne doivent pas montrer leur désaccord devant les enfants »

« Pour aider un enfant à comprendre quels sont ses mauvais comportements, utiliser des symboles et des images » 

Les Points faibles de l’émission Super Nanny 

1/ Un défaut d’explication sur le travail sur-mesure

 Super Nanny fait du cas par cas mais ne l’explique souvent pas assez aux téléspectateurs : « dans cette famille il y a un manque d’autorité ; c’est sur ce point que nous allons travailler ; mais dans d’autres familles, il faudra plutôt travailler sur le lâcher-prise parce que les parents sont trop sur le dos des enfants, qui sont sous tension permanente. » 

2/ Des paroles acérées

C’est surtout le cas dans les premières émissions.

« Tu continues comme tu le fais et tout se passera très mal pour toi ».

« Là tu ne joues pas ; tu es gentil avec ta maman ; tu es gentil avec ton frère ! » 

3/ Une vision très critiquable de la communication entre parents et enfants

L’émission n’aborde pas l’éducation sous tous les angles. Des éléments essentiels sont oubliés ; par exemple l’importance de la communication au sein de la famille. Les parents qui font preuve d’une trop grande autorité font rarement appel à Super Nanny. Il y a peu d’émissions consacrées à la restauration du dialogue entre parents et enfants et la prise de conscience de l’aberration de certaines punitions.

Jamais il n’est question de communication positive comme par exemple aider les parents à remplacer les menaces par des demandes, à remplacer le « tu » par le « je », à remplacer les culpabilisations par des demandes claires. 

4/ Une pratique très singulière de l’empathie

Lors d’une émission, Super Nanny Sylvie nous explique : « Rentrer en conflit avec lui ne fait qu’attiser ses colères. J’ai essayé de passer par l’empathie ; parce que ce petit garçon a besoin de ça. »

Et voici le dialogue auquel elle fait référence :

  • « Qu’est-ce que tu as envie de faire ?
  • De jouer
  • Non, tu ne joueras pas parce que tu es puni. Tu veux bien faire un effort et essayer d’arrêter ces grosses colères qui ne servent à rien, à part te punir ? Est-ce que tu veux bien essayer ? Alors viens me voir. J’espère que tu vas faire ce que tu m’as promis. Je serai la plus heureuse, tu seras le plus heureux et tu rendras ta maman et toute ta famille très heureux.  Est-ce que tu veux bien qu’on soit copains de nouveau ? Qu’on se fâche plus ? » 

Personnellement je ne vois aucune forme d’empathie dans ce dialogue qui n’en est pas un. 

5/ Des outils à revoir

Comme par exemple le calendrier du comportement

Faire faire un calendrier du comportement aux enfants (un soleil quand tu as été gentil, un nuage quand tu as été bougon et un orage quand tu as fait une colère) est un premier pas vers la prise en compte des progrès de comportement et des sentiments de l’enfant. Mais à mon sens, c’est un peu réducteur et succinct. Voilà pourquoi :

Quel est l’intérêt d’appuyer sur le nombre de colères faites durant la semaine ? Ne serait-il pas plus profitable de remarquer les efforts des enfants ? Un soleil au milieu de 6 nuages ne semble pas faire beaucoup de poids et pourtant c’est peut-être un soleil qui a coûté beaucoup d’efforts à l’enfant et qui mérite d’être plus mis en avant que les nuages…

Par ailleurs cette méthode de Sylvie Super Nanny semble condamner les colères et les mauvaises humeurs, comme si elles étaient négatives. Or il est important de dire à l’enfant qu’il a le droit d’être en colère ou de ne pas être d’accord. Toutes les émotions ont leur raison d’être. Il n’y a pas d’émotions négatives mais seulement des émotions désagréables. Tout consiste à lui apprendre comment exprimer sa colère sans agressivité envers les autres.

 

Le plus important dans l’émission Super Nanny n’est pas tant les outils ou conseils qu’elle donne que la prise de conscience chez les parents des domaines qu’ils doivent changer.

Tout comme d’autres émissions de téléréalité, je pense par exemple à « nouveau look pour une nouvelle vie », le vrai changement n’est pas extérieur mais intérieur : c’est parce qu’une femme finit par accepter sa féminité, que sa féminité se révèle et qu’elle rayonne, peu importe les vêtements qu’elle porte, peu importe la transformation de coiffure ou de maquillage, l’essentiel est que cette transformation soit en accord avec l’acceptation intérieure de la nouvelle personne qui se révèle.

Dans les familles rencontrées par Super Nanny Sylvie, la démarche est la même ; il y a un moment où les parents (ou l’un des deux), prennent conscience d’une attitude à modifier et admettent que le fait de la modifier aura un bienfait pour toute la famille. C’est le déclic qui va leur permettre d’accomplir ce qu’ils ne parvenaient pas à faire avant.

Recherches utilisées pour trouver cet article telecharger gratuitement le livre de super nanny, pourquoi super nany ne partage pas les repas des familles, super nanny remporte telle beaucoup de telespectateur?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *