L’affectif au service de l’apprentissage de la lecture

apprendre à lire avec plaisir dans les bras de son papa

Vous savez pourquoi mes enfants ont si facilement appris à lire ?

Parce que lecture était synonyme de câlin !

Chez nous, le coucher des enfants, quand ils étaient petits, était systématiquement accompagné de la lecture d’une histoire.

Ils adoraient les livres et les histoires et nous avons mis un point d’honneur à maintenir ce rituel : la lecture d’une histoire, dans le lit, avant d’éteindre. C’était un moment privilégié, de partage, de complicité, d’affection, de câlins, un moment où on remplissait son réservoir affectif.

Aussi quand l’année du CP est arrivée, nous avons appréhendé les « devoirs » de lecture de la même manière : un câlin sur le canapé ou dans le lit avant de s’endormir. Ça n’était pas une contrainte mais un plaisir.

Ce constat m’a été confirmé lors d’une discussion que j’ai eue avec une amie professeure des écoles de classe de CP. On parlait d’une méthode particulière d’apprentissage de lecture et elle m’a dit :

« Ce qui est essentiel dans la méthode des « Alphas », c’est le côté affectif »

J’ai trouvé cette phrase fantastique et vraiment symptomatique d’un courant novateur dans l’Education Nationale ; un courant qui prend en compte l’affectif et les émotions des enfants dans leurs apprentissages.

Alors j’ai décidé de vous en dire un peu plus, sur cette fameuse méthode des alphas avec l’aide d’Anne qui pratique avec enthousiasme la méthode depuis trois ans en CP.

La méthode « les Alphas » en 8 questions

Alphas 5Qu’est-ce que la méthode « Les Alphas » ?

Il s’agit d’une méthode d’aide à l’apprentissage de la lecture. Mise au point par Claude Huguenin, psychopédagogue spécialisée dans la remédiation du langage écrit, en collaboration avec Olivier Dubois, philosophe et spécialiste en psychologie cognitive.

C’est une méthode phonique qui considère que l’écrit est une représentation symbolique du langage parlé. Elle utilise donc les sons.

Elle s’appuie sur un conte captivant qui va être le fil rouge de l’apprentissage.

Qui sont les personnages de ce conte ?

Alphas 7Le personnage principal est un petit garçon qui s’ennuie car il ne sait pas lire. Il doit délivrer les alphas qui sont de drôles de petits personnages venus d’un autre monde. Ces êtres extraordinaires ont la même forme et produisent le même son que les lettres.

En suivant les Alphas dans leurs aventures et en manipulant leurs figurines, l’enfant va développer la plupart de ses sens (la vue, l’ouïe et le toucher) et créer la relation entre les lettres et les sons qui leur correspondent.

En quoi l’affectif intervient-il ?

Les enfants sont plongés dans un univers captivant. Ils s’attachent très vite aux personnages des Alphas qu’ils doivent délivrer un à un. L’histoire suscite chez eux de l’envie et de l’attente. Leur capacité à utiliser l’imaginaire les rend très réceptifs à cette approche. 

Peut-on adapter la méthode?

Alphas apprentissage de la lectureIl est tout à fait possible d’adapter la méthode à sa propre approche pédagogique. Les points essentiels sont :

  • L’histoire, pour captiver les enfants
  • La personnification de chaque lettre qui permettra de leur associer un son. Par exemple, monsieur O est un personnage tout rond qui adore faire des bulles bien rondes en poussant des oooh ! admiratifs. Ou encore, le «F» est une fusée dont le bruit du moteur fait «fff» !

Tout ça est-il bien sérieux ?

Au début de l’année, certains parents montrent parfois quelques réticences, en ne retrouvant l’apprentissage traditionnel de l’alphabet. Pour certains, ça ne semble pas sérieux. Mais à la fin de l’année ils en apprécient tous les bénéfices. Les alphas ça n’est pas qu’un jeu, c’est un véritable apprentissage.

Reconnue par l’UNESCO, la méthode ALPHAS est utilisée depuis 15 ans au sein de 20 000 écoles en France.

Est-ce une méthode complète d’apprentissage de lecture ?

Alphas 3C’est plutôt un outil qui permet de travailler sur des sons. Mais il faut travailler aussi sur d’autres notions de lecture : les phrases, les textes, la compréhension de texte. Les alphas c’est une histoire mais ce ne sont pas des histoires ; alors il est essentiel de lire d’autres livres en parallèle.

Peut-on faire un lien avec le travail des orthophonistes ?

Cette méthode est souvent utilisée par des orthophonistes. Quand l’enfant est déjà initié à l’histoire des alphas en classe, l’orthophoniste peut gagner du temps : l’enfant sait tout de suite de quoi il s’agit et comment ça fonctionne. Et pour lui c’est cohérent, ça fait un lien entre l’école et l’orthophoniste.

Peut-on envisager d’avancer l’âge de l’apprentissage de la lecture avec cette méthode ?

Surtout pas. L’apprentissage de la lecture doit se faire au CP c’est-à-dire vers 6 ans.

Avant de commencer la lecture il y a une compétence essentielle à développer : le langage.

Il est essentiel d’aider l’enfant à développer son langage : parler, reformuler, articuler, enrichir son vocabulaire, poser des questions, se faire comprendre avec des mots et non avec des gestes.

Apprendre trop tôt la lecture n’a pas de sens si le langage est encore immature.

 

Sur le thème de la lecture, retrouvez cette semaine d’autres contributions aux « jeudis de l’éducation »:

– Step by Step : Donnons à nos enfants le goût de la lecture ! (avec les 10 droits du lecteur de Daniel Pennac)
– La mère instit imparfaite : Les Nums et les livres
– EzEvEl: lecture
-Sweetdaddy : La lecture
– Apprendre avec bonheur : Transmettre l’amour de la lecture 
 
Les jeudis éducation le logo

8 commentaires

  • Article très intéressant.Je ne connaissais pas cette pédagogie là mais je la trouve inspirante!
    Bien plus appropriée pour un enfant de 6ans qui apprend en s’amusant et en profitant d’un moment complice.
    Pile dans ma philosophie!

  • Ici, les alphas font partie de notre quotidien ! Et leurs livres pour lecteurs débutants sont top !

  • Ma fille fait la méthode des alphas et l’apprentissage est vraiment rapide je trouve!

  • Bonjour,

    Un billet intéressant !
    Par contre pas d’accord avec l’idée de ne pas avancer l’âge de la lecture : chaque enfant n’apprend pas au même rythme et certains enfants sont prêts plus tôt, il est important d’entendre cet appel ou bien il faudra attendre qu’un autre moment se présente et il peut se faire attendre ou bien des blocages peuvent être provoqués parce que l’école imposera alors un rythme, un moment qui n’est pas/n’est plus celui de l’enfant.
    Bonne journée !

    • Blandine Gatel

      Oui, j’ai parlé de façon assez catégorique avec cette dernière question. Je suis d’accord sur le fait qu’il faut éviter de trop généraliser et au contraire, savoir prendre les enfants dans leur individualité.
      Ma mise en garde était sur la fait que, parfois les parents se précipitent pour apprendre eux-mêmes à lire à leurs enfants qui arrivent au CP en s’ennuyant terriblement. La méthode des Alphas pourrait séduire les parents sur cet aspect.
      Or, l’éducation traditionnelle ne privilégie pas assez l’expression du langage. Difficile parfois, en maternelle, de réussir à laisser du temps de parole à chacun. C’est donc là-dessus que les parents doivent véritablement travailler.
      Maintenant, certains enfants peuvent avoir besoin d’apprendre plus tôt et d’autres plus tard. Je suis d’accord.

  • Laetitia

    Ha, les Alphas ! Utilisés dans la maternelle de mon fils pour préparer à la lecture. Je me souviens avec quelle facilité et quelle rapidité mon fils à 4 ans 1/5 a compris comment combiner les lettres grâce au dessin animé (la fusée, qui représente le F, tombe sur monsieur A et cela fait le bruit « fa »). Il a vite mémorisé les sons des lettres et su lire les combinaisons simples. Selon ses envies, il a découvert les sons complexes. En CP (méthode Gafi), il a très rapidement su lire.

  • Isa

    Coucou ! En effet, la lecture est l’une des activités pour enfants qui leur sont bénéfiques. C’est d’ailleurs pour cette raison que je lis une histoire (sur une appli que j’ai découverte ici : http://blog.badabim.fr/ ) à ma petite tous les soirs. Ses préférées sont Cendrillon, Blanche-Neige et les Sept Nains, ainsi que La Princesse et la Grenouille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *