Faut-t-il garder nos enfants éloignés des tablettes, iPads et autres technologies ?

Enfant sur un iPad utilisant les nouvelles technologies

Cette semaine, je reçois Amandine Herbeth. Amandine  est coach et auteur du blog La vie de mes rêves dans lequel elle nous invite à transformer notre vie et vivre nos rêves, comme elle l’a fait elle-même. Dans son article, Amandine nous dévoile, grâce notamment à son expérience des îles, les bienfaits de limiter l’utilisation des tablettes tactiles dans la vie de nos enfants.

« Je fais partie de la génération des années 80 qui a connu le boom électronique et technologique à un âge plutôt avancé. Je me rappelle appeler mes copines avec le téléphone à cadrant rotatif des mes parents. Puis je les rejoignais en vélo au point de rendez-vous. On était obligé d’être à l’heure sous peine de rentrer à la maison en cas de rendez-vous manqué. On jouait dehors toute la journée.

J’ai eu la chance d’avoir passé très peu d’heures devant le petit écran, connaître davantage le nom des plantes que celui des dessins animés. Je jardinais avec mes parents, faisais du bricolage dans l’atelier à bois dans mon père. Je dessinais, apprenais à faire des gâteaux ou confectionnais aussi quelques habits de poupée.

J’ai commencé à utiliser internet et un appareil photo numérique à l’âge de la vingtaine. On n’envoyait que des emails ou on chattait un peu sur MSN. Mais on était loin de s’endormir ou se lever avec les réseaux sociaux. On passait plus de temps à se rencontrer et converser directement.

Entre deux 2 générations d’enfants, il semble y avoir un fossé en termes d’utilisation de la technologie et d’objets électroniques à la maison. Sans tomber dans la régression, comment faire pour ne pas plonger nos enfants dans la dépendance à la nouvelle technologie et leur transmettre le goût de la vie sociale. Quelles sont les alternatives pour développer leur créativité et leur sens de la curiosité ?

Privilégier les activités dans la nature

Je me rends compte que la nature apporte énormément aux enfants. C’est gratuit, à portée de main et rempli de millions de choses à découvrir. Les enfants ouvrent grand les yeux, écoutent et questionnent. J’ai souvent constaté que les enfants des îles, qui vivent constamment à l’extérieur, sont plus débrouillards, plus vivaces et ont une capacité motrice plus développée. Ils construisent leurs propres jeux et s’inventent des scénarios avec leur environnement. Ils connaissent davantage le nom des poissons, animaux, fruits et plantes. La nature est une source de créativité inspirante et infinie. Invitez à les à planter quelques graines dans un pot, aller à la pêche, faire des châteaux de sable, grimper dans les arbres. A chaque âge son activité. Vous verrez vos enfants émerveillés.

Retrouver le goût de la lecture

Plus on passe de temps à lire des livres « papiers », moindre sera le temps devant un (petit) écran. Donnez le goût de la lecture à votre enfant. Même si vous lisez peu vous-même, racontez des histoires. Abonnez-vous à la bibliothèque du quartier. Il y a probablement des centaines de livres qui vont plaire à vos enfants. Vous pouvez aussi échanger des livres avec d’autres familles. Vous-même allez adorer vous replonger dans de belles histoires avec vos chérubins. Les récits sont doux, les illustrations font rêver. Les enfants sont souvent marqués par ce qu’ils lisent ou regardent. C’est donc plus favorable de retenir un conte fantastique plutôt qu’une publicité de la télévision.

Développer les activités créatives

Les enfants sont de grands créatifs nés. Il suffit de les écouter jouer pour s’en apercevoir. Ce sont des graines de dessinateurs, concepteurs ou scénaristes. Le meilleur cadeau à leur faire est de les aider à développer leurs capacités avec des activités créatives. Cela peut être le dessin, la peinture, la musique, le chant, les activités sportives, le bricolage, le collage, le jardinage, la décoration, l’arrangement de la maison, etc. Nul besoin de se ruiner en matériel créatif en tout genre. Avec quelques feutres, de la colle, des ciseaux et des objets de récupération (ex. déchets recyclables), il est possible de créer à l’infini. Internet regorge d’idées à ce sujet. C’est donc à ce moment précis qu’il faut la tablette pour faire des recherches utiles. Puis, laissez-les s’exprimer, ils vont sûrement vous étonner.

Petite fille regardant une tablette tactileDonner le bon exemple

On peut limiter ou ne pas autoriser l’usage de la technologie à ses enfants. Encore faut-il donner le bon exemple. Prenez l’habitude vous-même de ne pas être collé à votre téléphone portable et de ne plus décrocher à partir d’une certaine heure, surtout s’il s’agit d’appels professionnels. Troquer le temps passé devant les réseaux sociaux avec une autre activité qui vous plaît ou que vous pouvez faire avec votre enfant et/ou votre conjoint(e). Si vous êtes invités à l’extérieur, apprenez à vos enfants à participer socialement à la fête ou l’évènement. Ne cédez pas à la facilité de l’iPad ou du jeu électronique. Apportez quelques jouets, un livre, du coloriage ou un jeu à faire avec les autres enfants. Apprenez-leurs à s’occuper seuls sans avoir à retenir l’attention des parents. Vous leur rendrez un grand service, celui de pouvoir s’intégrer facilement avec les autres et d’être socialement intégré.

Ma vision de l’utilisation de la nouvelle technologie peut paraître radicale. Si les écrans tactiles sont déjà bien présents dans votre vie et celles de vos enfants, prenez quelques conseils de cet article et intégrez-les petit à petit et en douceur. A bientôt sur mon blog La vie de mes rêves.

Amandine »

2 commentaires

  • Bonjour,

    Je suis d’accord avec toi, Amandine, sur l’idée de donner le bon exemple : aussi bien dans les sorties nature, dans la lecture, et dans les activités créatives, et dans la relation aux nouvelles technologies.

    J’ai longtemps lutté contre la pression sociale en n’achetant pas de DS, de Game boy, de Wii à mes enfants. Ils sont parfois rentrés en larmes en disant : « je suis la honte de l’école ».
    J’ai tenu bon, et maintenant ils passent une grande partie de leur temps libre à lire, dessiner, créer des jeux à l’oral ou sur papier, organiser des « salons de l’imaginaire », écrire des romans ou des mangas. Les tablettes, ordinateurs, et jeux vidéo restent accessibles, mais en temps limité, et seulement le week-end.
    Mon fils ainé vient d’avoir un téléphone portable. Son utilisation est limitée, et il faut qu’elle n’entrave pas ses activités créatives.
    Je suis beaucoup plus « sévère » que la plupart des parents, mais je pense leur rendre service pour leur épanouissement.
    Au restaurant, ils n’ont jamais utilisé de téléphone ou de tablette pour s’occuper. Il suffisait de retourner le set de table, et d’un stylo pour dessiner et passer le temps. Maintenant qu’ils sont un peu plus grands, ils ne dessinent plus car « ça fait bébé » et tenez-vous bien : ils discutent avec nous.
    Autant vous dire qu’on passe pour des extra-terrestres.

    Carole.

  • Je me permet d’ajoute un lien vers un article de RMC, donnant la parole à la psychologue pour enfants Sabine Duflo :
    http://rmc.bfmtv.com/emission/eloigner-les-jeunes-enfants-des-tablettes-un-enjeu-de-sante-publique-915265.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *