Mon enfant a un problème, 2 réactions à éviter

réactions à éviter quand mon enfant rencontre un problème

Qu’il est difficile de voir son enfant revenir, de l’école, d’une fête d’anniversaire ou d’une séance de sport, l’air vraiment contrarié, les sourcils froncés, le front baissé. Il rencontre visiblement un problème et on ne sait pas de quoi il s’agit. Cette situation nous est tellement pénible qu’on veut par tous les moyens retrouver un sourire sur le visage de son enfant. Mais pour ça on a l’impression qu’il faut qu’on sache ce qui s’est passé pour pouvoir l’aider et se sentir soulagé.

Savoir ce qui s’est passé, en réalité, n’aura pour premier effet que de nous rassurer. Obtenir de l’information et proposer des solutions est une réaction naturelle mais ça n’est pas la méthode la plus efficace face à la difficulté de son enfant, d’autant plus si l’on fait peser sur lui notre urgence de savoir.

Voici les 2 réactions à éviter lorsque l’on sent que notre enfant a un problème :

 

Chercher à tout prix à savoir de quoi il s’agit

Dans un premier temps il faut accepter l’idée qu’il y a un aspect de la vie de notre enfant que nous ne maîtrisons pas et qui le rend malheureux. C’est difficile mais pourtant si l’enfant a besoin de nous à ce moment-là, ce n’est pas dans le registre du parent paniqué et insistant mais dans celui du parent présent, rassurant et à l’écoute. Il ne s’agit donc pas de se poser en désagrément supplémentaire avec des paroles qui pourraient empirer les choses. Eviter les « mais dis-moi ce qui ne va pas… » , les « si tu ne me dis pas ce qui ne va pas, je ne vois pas comment je pourrai t’aider » ; ou pire encore : « bon eh bien débrouille-toi tout seul, mais je ne veux pas t’entendre gémir. » 

 

Apporter une solution

L’enfant lui-même n’en a pas forcément conscience, mais ce qui lui fera le plus de bien n’est pas que vous arriviez en sauveur de la situation. D’abord, si vous lui apporter une solution au moment-même où il est encore très contrarié, il se peut qu’il ne vous entende pas. Même si la solution est bonne, le moment pour la suggérer ne l’est pas. Ensuite comment pourra-t-il résoudre ses problèmes à l’avenir si vous ne lui laisser pas l’occasion de s’en sortir lui-même ?

Alors que faire ?

Le plus important est d’abord qu’il se sente reconnu dans sa difficulté. Pour cela il ne suffit pas de le prendre dans ses bras –ce sera quand même d’un grand réconfort- mais il faut aussi verbaliser ce que vous voyez :
« Je vois que tu sembles avoir un problème. »,
Ou bien « Tu sembles contrarié »,
Ou encore « Il semblerait que la journée ne se soit pas bien passée. »
Ne l’abreuver pas de paroles. Laisser le silence lui permettre d’intégrer que vous avez perçu ses émotions. Si vous lui laissez suffisamment d’espace, il se peut que l’enfant se mette à parler. Il est important qu’il exprime ce qu’il ressent. En décrivant ses sentiments il fait déjà la moitié du chemin vers la résolution du problème. « Je déteste Johan. C’est un tricheur ! »
Ensuite, sans essayer d’apporter une solution décrivez ce que vous comprenez :
«Tu es en colère que Johan ait triché au jeu. » Cela lui suffira sûrement pour lui permettre d’expliquer un peu plus l’ampleur de sa colère.
«- Je suis vraiment énervé. Je ne veux plus lui parler.
– Il t’a déçu au point que tu préfères te priver de son amitié.
– Oui demain je lui dirai que s’il veut jouer avec moi il ne doit pas tricher et j’irai jouer avec Maxime. »

Ainsi en extériorisant sa colère, l’enfant finit par prendre du recul avec la situation et chercher lui-même des solutions. Cela  est non seulement bénéfique pour la situation présente mais ça lui apprend aussi à trouver des solutions par lui-même, ce qui lui permettra de booster sa confiance en lui. Ne sous-estimez pas votre rôle : c’est parce qu’il vous entendra reconnaître ses sentiments et que vous serez à son écoute, (sans vous laisser envahir par l’émotion de sa difficulté) que l’enfant trouvera son chemin vers la sortie du problème.

Selon vous, y a-t-il d’autres réactions à éviter?Flèche parents enfants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *