4 raisons de poser des limites

limites : panneaux de circulation

Pourriez-vous imaginer de circuler en voiture, à pied ou à vélo sans qu’aucune règlementation routière n’existe? Pas de limite de vitesse, pas de règle de priorité, pas de feu, pas d’interdiction, pas de stop, pas de voie protégée, ni même de sens de circulation.

Ce serait un vrai chaos. On imagine sans peine, le bruit des klaxons fonctionner à tout va et l’énorme tension pour se rendre d’un point A à un point B. En fait, l’absence de code de la route aurait de nombreuses conséquences :

  • L’agressivité induite par la loi du plus fort
  • La perte de temps due aux hésitations
  • La nervosité due à l’extrême concentration
  • Le danger pour les piétons et les vélos
  • Le désordre dû au parking sauvage
  • Etc…

Dans une maison, dans une famille, la situation est la même. Différentes personnes partagent un même espace, avec des objectifs différents, des besoins différents, un rythme différent.

Si aucune règle n’est là pour signifier à chacun ce qu’il a le droit ou non de faire, ça peut vite devenir un désordre insupportable. Voici plus en détail 4 raisons pour lesquelles vous devez poser des limites :

1/ La sécurité et la santé

Il faut du temps avant qu’un enfant ne comprenne que chaque action a des conséquences. Tant qu’ils sont petits c’est à nous de leur montrer les bonnes habitudes à prendre pour leur sécurité et leur santé. Par exemple, tenir la main pour traverser un rue est une règle indispensable que l’on peut associer à notre enseignement en disant tout haut : « je dois faire attention qu’aucune voiture arrive. Je regarde à gauche, puis à droite avant de traverser. ». De même le brossage des dents doit faire partie des règles imposées pour la bonne santé de nos enfants. Dans les premières années nous devons aussi limiter fermement le temps passé devant les écrans en offrant plutôt des occasions de faire de l’activité physique pour la santé de nos enfants. Enfin, nous leur imposons aussi de se coucher à une heure raisonnable et fixe. Ce sont autant de limites qu’ils ne se fixeraient pas eux-mêmes et qui leur sont pourtant bénéfiques et rassurantes.

2/ La vie sociale

Les règles et les limites vont jouer un rôle essentiel dans la vie sociale. Elles vont permettre de bien s’entendre avec les autres. Dire merci et s’il te plait est un début mais le plus important va surtout consister à considérer les sentiments des autres : apprendre à attendre son tour, demander quelque chose plutôt que le saisir.

Pour appliquer ces règles, L’enfant va devoir gérer ses émotions fortes et se servir de sa capacité de réflexion. Le progrès peut être plus lent que ce que les parents voudraient. Le cortex préfrontal est la partie du cerveau responsable d’arrêter les comportements inappropriés et d’induire un meilleur choix. Mais des études montrent que cette partie du cerveau n’atteint sa pleine maturité qu’à 25 ans. Il faut donc s’attendre à devoir imposer des limites et conseiller de meilleurs choix pendant longtemps !

 3/ Transmettre des valeurs

Les valeurs représentent tout ce qui est important pour vous. L’honnêteté, la loyauté, l’organisation, la ponctualité, le respect, la découverte, l’enthousiasme, la sérénité. Elles peuvent agir comme un ciment entre les membres d’une famille ou d’un groupe. En vous voyant vivre en cohérence avec vos croyances, les enfants se forgent leur propre système de valeur. Et grâce à cela, ils sauront plus facilement faire des choix dans leur vie et décider du chemin à emprunter. Là encore les valeurs qu’ils auront découvertes avec vous auront un fort pouvoir rassurant, même si c’est sur ce domaine qu’ils vous testeront quand ils seront adolescents.

4/ Votre propre sérénité

La sécurité, la santé, les attitudes sociales et les valeurs, voilà autant de bonnes raisons de tenir ferme vos engagements de règles. Mais si vous n’avez pas assez d’énergie, vous ne serez pas en mesure de faire respecter vos limites quand vos enfants vont les tester… et les enfants testent toujours les limites. La protection de votre propre énergie est une autre bonne raison de poser des limites au comportement de vos enfants. Laissez de la place dans vos rituels quotidiens pour prendre soin de vous-même afin d’avoir la patience et l’énergie nécessaires pour pouvoir aider vos enfants à grandir.

Pour conclure, si l’on reprend notre exemple de règlementation routière, on comprend bien qu’avoir des feux tricolores à un carrefour permet au conducteur de passer le carrefour en toute sérénité quand le feu est vert. Savoir que l’on est sur une route prioritaire et que les autres voies ont des stops permet d’avancer sereinement. Rouler à vélo sur une piste cyclable permet de pédaler en sifflotant sans avoir peur qu’une voiture surgisse tout à coup. En d’autres termes, toutes ces règles sont des gardiens contre l’anxiété. Elles évitent d’être surpris en permanence par les comportements et les réactions des autres.

De même, pour un enfant, savoir qu’il évolue dans un espace qui a des limites et une règlementation est quelque chose de rassurant. Cela va lui permettre de grandir et d’avancer sur un chemin balisé sans crainte d’un évènement imprévu et soudain. Si les parents définissent clairement ce qui est important pour eux, en le signifiant par des règles, un cadre, alors il ne devrait plus y avoir de place à des punitions incomprises ou à la colère d’un parent frustré.

Petit sondage… avez-vous une affiche des règles de la maison? Dites-moi oui ou non dans les commentaires.Flèche parents enfants

2 commentaires

  • Pingback: 5 erreurs faites par les mamans

  • Non nous n’en avons pas encore (une affiche des règles) mais c’est dans la To-do liste et ca arrivera très prochainement sur le blog.
    On va même la fabriquer ensemble pour une meilleure compréhension et assimilation, c’est toujours bien de réfléchir ensemble sur les règles pour comme tu le dis une meilleure sérénité et surtout éviter les punitions incomprises par exemple 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *